• Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

chez SCOP SARL Mine de TALENTS

RCS NIMES 479995896

Copie de LogoMDT_CartRouge.jpg

©2018 by CAP CHANGEMENT. Proudly created with Wix.com

Les rituels du quotidien au service de SON équilibre de vie ?

November 27, 2019

 

 

 

Bonjour, 

 

 

Je suis heureuse de vous retrouver pour un nouvel article au sujet de l’équilibre de vie.
 

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs sur le thème : Ces rituels qui créent de l’équilibre dans nos vies ! du blog artmonny sur lequel j’ai notamment apprécié la lecture de l’article :
« Quand “faire moins vite” permet de “faire plus” ! La magie du SLOW !»
en lien juste ici https://artmonny.com/quand-faire-moins-vite-permet-de-faire-plus-la-magie-du-slow/

 

Nous sommes comme des funambules sur le fil, nous cherchons notre équilibre en permanence, et nous sommes tous si différents que l'équilibre ne sera jamais le même pour tous.
Ce qui convient à votre voisine ou à votre frère, ne vous conviendra pas forcément à vous.

Plutôt que de distiller des conseils tout prêts, je souhaite vous faire part de mon expérience et susciter en vous une certaine curiosité pour le sujet.  

 

Ce que je constate c'est que l'équilibre juste passe par une forme de discipline au quotidien qui nous est propre, une ritualisation de la plupart de nos actes, pas forcément contraignante, qui  vient cadrer et donner une direction à notre vie.

 

En quoi avoir des rituels permet de créer de l’équilibre dans nos vies ?

Je n'ai pas toujours pensé cela.
Il y a seulement 3 ans, à la seule évocation du mot "RITUEL", cela générait en moi une profonde angoisse.

J’ai cherché d’où venait cette résonance négative dans mon esprit.

J’ai longtemps pensé que c’était parce que je suis un électron libre qui vit au gré de ses envies et de ses émotions, et que le rituel venait briser cette espèce de liberté à laquelle j’aspirais, créant une forme d'enfermement dans des petites habitudes quotidiennes.

 

Mais en creusant, j’ai trouvé l’origine de cette angoisse dans l'exploration des dimanches soir.
Chaque dimanche, qui est LA journée en famille, mon mari a l’art de me rappeler ce désagréable sentiment.

Nous sommes tous les cinq en voiture sur la route, allant ou venant de quelque part, et il me dit au sujet des voitures que l’on croise :
- « Tu vois, dans ces voitures ce sont des familles qui rentrent chez elles pour doucher les enfants, faire les devoirs, préparer le sac d’école pour le lendemain et la soupe du soir. »

Un peu plus loin, on croise des gens sur les aires de covoiturage et sur les déposes-minute improvisée à l’abord de l’autoroute.


Il renchérit :
« Et là tu vois ce sont des couples qui se disent au-revoir, ou bien des jeunes que les parents déposent parce qu'ils étudient loin, ou bien encore des couples séparés qui font l’échange d’enfants lorsqu'il y a des gardes alternés. Monsieur part travailler toute la semaine ailleurs. Il rentrera vendredi soir et dimanche prochain rebelote. »

Il est 17h à peine lorsqu’il me dit cela, et je sens une étreinte dans mon cœur, ma poitrine se serre. J’ai presque envie de pleurer.

Il me le répète chaque dimanche, (c'est son rituel) exprès pour m’embêter, très amusé par la réaction que cela me provoque !

 

Alors ce carnaval d’articles tombe bien car il m’oblige à réfléchir cette notion de RITUEL.

Ce rituel du dimanche soir si lourd, si pesant pour moi.

 

A quoi me fait-il penser ?

 

- A mon père qui s’en allait travailler toute la semaine à Paris pendant que nous restions dans le Sud avec une maman tiraillée entre son travail et la charge de ses 3 enfants ?

- A ces moments d’évasion à 5, quand mes parents, mes frères et moi partions visiter des lieux, qui se finissaient le dimanche après-midi ?

-A ces moments quand j’étais étudiante et que je chargeais mes affaires dans la voiture pour repartir étudier à Montpellier ?

-A ces moments quand, une fois dans la vie active, le travail avait pris trop d’importance dans ma vie et que, le dimanche une fois fini, mes pensées ressassaient toute la nuit jusqu’au lundi matin, les soucis, les responsabilités, les difficultés du lendemain ?

 

Finalement, cela a révélé l’importance que j’accorde à la notion de famille.

La place que cela prend dans mon cœur et dans ma vie, comme une essence nécessaire pour alimenter mon énergie, mon désir de me lever le matin, mon désir d’exister. Une valeur moteur.

 

Et j’ai poursuivi ma réflexion sur cette notion de RITUEL.
Sur cette illusion de ne pas en avoir, cette illusion de liberté que je poursuivais.

 

Et en fait, j'ai constaté que des rituels ....... j’en avais des tas.
Une longue liste.

 

  • Des rituels de rangement,

  • des rituels du matin,

  • des rituels du soir,

  • des rituels pour anticiper la journée du lendemain,

  • des rituels beauté,

  • des rituels alimentaires,

  • des rituels bien-être,

  • des rituels au travail

  • et des rituels avec mes enfants n'en parlons pas !

 

J’avais eu tendance à associer rituel et obligations, donc rituel et contraintes.
En réalité, inconsciemment j’avais mis en place une foule de rituels que je transmets et partage à mon tour à mes enfants, comme l’ont fait mes parents avec moi.

 

Et que ceux-ci me permettent d’organiser ma journée, de conditionner mon état d’esprit et de participer à la création d’une vie qui me ressemble.

 

Par exemple, boire un café, prendre un petit-déjeuner chaque matin fait partie de ces rituels qui conditionnent positivement ma journée.

 

Un jour, j’ai publié cette photo de vacances illustrant un joli petit-déjeuner préparé par mes enfants.
Cette photo est pleine de sens car elle illustre en réalité LE RITUEL qui compte énormément pour moi.
C’était un dimanche de vacances.
Mais un dimanche quand même.
Et chez nous, tous les dimanches nous faisons un copieux petit-déjeuner que nous préparons avec attention.

Je sors les belles tasses en porcelaine Acapulco, réédition moderne du service Villeroy&Bosch hérité de ma grand-mère paternelle.
Toute la semaine, je chauffe l’eau du café au micro-ondes, mais le dimanche, je la chauffe à la casserole, puis je la transvase dans la théière Acapulco de ma Grand-Mère.
Des générations de porcelaine s’installent sur ma table.


Mon mari et les enfants partent chercher du pain et des croissants à la boulangerie à deux pas de la maison.
Ils achètent le journal, que je lirai comme le fais encore mon père juste après le petit-déjeuner.
Nous pressons des oranges, ou bien nous sortons du frigo un grand choix de jus réservés au dimanche : fruits rouges, ananas, pomme, raisins, le choix est digne d’un buffet à l’hôtel !

Bref, chaque dimanche matin, nous mettons les petits plats dans les grands.

 

Et le samedi soir, quand j’embrasse mon fils pour lui dire «Bonne nuit mon chéri »,
ll me demande doucement :
 - « Maman, demain c’est quel jour ? »
- « Demain c’est dimanche mon chéri. Tu n’as pas école, et papa et maman ne travaille pas. »
Puis il me glisse doucement à l’oreille, comme un secret :
- « Alors demain c’est le jour du GROS déjeuner ? »
- « Oui mon poussin, demain on fait un GROS petit-déjeuner. »


 

Et voilà comment on passe de quelque chose qui a été mis en place un jour sans trop y faire attention,
à un rituel familial qui traversera les années,

les générations pour s’inscrire dans un souvenir pérenne.

Voilà comment on crée un rituel
qui viendra rythmer un jour, une semaine, un mois
et équilibrer nos vies à la recherche du juste équilibre
entre temps de travail et vie de famille.

 

 

Il y a quelques années (dans mon ancienne vie professionnelle), au bord du burn-out, j’avais perdu cette notion d’équilibre.
Je n’avais plus de plaisir au travail et j’avais une frustration constante de ne pas passer assez de temps avec mes enfants.
Le dimanche était devenu si attendu, qu’affronter les autres jours de la semaine semblait être une peine interminable.
J’ai réfléchi à comment me sortir de cette situation d’épuisement et de frustration? 

 

J’ai cherché en moi, tout ce qui me nourrissait, tout ce qui me motivait, tout ce qui me donnait un plaisir immuable, comme ce petit-déjeuner ou cette journée en famille qui était LE rendez-vous me permettant de puiser l’énergie nécessaire de continuer.Il était devenu MA ressource. MON moment.

 


J’ai compris alors que pour trouver l’équilibre de vie qui me convenait,
j’avais besoin de ritualiser certains moments dans ma journée
pour y inclure des valeurs importantes pour moi
comme la famille, le calme, le plaisir, le partage.

 

 


Je les ai évoqués rapidement plus haut, mais j’ai souhaité les partager plus en détail à travers une série de 15 e-mails permettant à chacun de retrouver l’équilibre de vie qui lui convient en modifiant et instaurant de nouvelles habitudes comme des rituels. 

J’en reparlerai très prochainement pour le lancement des inscriptions.

 

En attendant, n’hésitez pas à partager avec moi en commentaires les rituels sacrés qui participent positivement à créer votre équilibre de vie idéal,
ou amusez-vous simplement à en faire la liste pour en avoir conscience, faire le tri parmi eux et éliminer les rituels inutiles qui ne servent pas votre cause ! 

 

Très belle journée à vous !
 

Please reload

Featured Posts

Le coaching pour sortir de la mécanique du robot

April 27, 2019

1/4
Please reload

Recent Posts